Jeunes agriculteurs de Saône-et-Loire
Les Jeunes Agriculteurs de Saône-et-Loire se sentent laissés pour compte par l'Etat sur le dossier Calamités Sécheresse 2020 !

Dans une vidéo percutante diffusée sur les réseaux sociaux (Facebook…) et dans un communiqué de presse le 15 février, les Jeunes agriculteurs de Saône-et-Loire interpellent le Ministre de l’Agriculture et l’État à propos du report du dossier calamité, « inacceptable » pour des agriculteurs mis en difficultés par les sécheresses, le Covid, les cours des broutards…. 

Les Jeunes Agriculteurs de Saône-et-Loire se sentent laissés pour compte par l'Etat sur le dossier Calamités Sécheresse 2020 !

En première ligne face à ces crises, en pleine installation et devant rembourser leurs prêts ou consolider leurs exploitations, les Jeunes Agriculteurs de Saône-et-Loire « se sentent laisser pour compte par l’État ! », dans ces moments difficiles, dénoncent-ils.
Après une troisième année de sécheresse, la profession agricole de Saône-et-Loire a en effet rapidement fait une nouvelle demande de calamités agricoles. Les JA sont conscients du travail que représente ce dossier et tiennent d’ailleurs à saluer au passage la « collaboration » des services de la DDT dans notre département qui ont été au côté de la profession pour monter ce dossier en un court laps de temps. « Nous avons monté un dossier qui devait passer le 20 janvier 2021 en CNGRA (Comité National de Gestion des Risques Agricoles) déjà repoussé d’un mois par rapport aux autres années, nous avons été indigné quand nous avons appris que d’une part le CNGRA été ajournée au 18 février 2021 (lendemain du bouclage du journal, NDLR) et que de plus notre éligibilité était remise en cause », ne peuvent pas entendre les JA à l’heure où les trésoreries sont exsangues. Marine Seckler, la présidente des JA 71, et Thibaut Renaud, secrétaire général, alertent aussi sur la nécessité de revoir le dispositif Calamités en profondeur. « À cause du système de calcul des calamités agricoles (moyenne olympique sur cinq ans) notre demande qui était juste par rapport à nos enquêtes sur le terrain ne sera pas accepté dans l’état actuel. Et le versement des aides sera quant à lui repoussé de plus de trois mois alors que les agriculteurs en ont besoin pour nourrir leurs bétails » notamment. Les JA ne pouvait pas rester silencieux face au silence du ministère. Leur vidéo à destination du Ministre Julien Denomandie a été publiée sur la page Facebook « Jeunes Agriculteurs de Saône-et-Loire » le 12 février et totalisait mercredi 17 février près de 30.000 vues. On y voit une dizaine de jeunes agriculteurs prendre la parole successivement, avec des messages forts (lire paroles en encadré) de façon déterminée et claire pour critiquer le fait que plus largement « l’état ne tient pas compte de la détresse des agriculteurs face au réchauffement climatique ». Comme le reste de la profession, JA se sent bien seul face à ce défi historique, eux qui pourtant se mobilisent sans relâche partout pour trouver des solutions d’adaptation. « Nous nous formons, nous échangeons, nous nous battons ! Malheureusement sans soutien financier les agriculteurs ne survivront pas ! ». Espérons que le Ministre entendra ce cri du cœur.

Un message fort pour le Ministre

Monsieur le Ministre Julien Denormandie 
Vous avez rencontré Les Jeunes Agriculteurs de Saone-et-Loire en septembre dernier ;
Vous avez découvert l’importance de notre agriculture dans notre département ;
Vous avez constaté la détresse des éleveurs en traversant une campagne brulée ;
Plus un brin d’herbe à l’horizon ;
Vous avez pris des notes Et depuis ? 
Un CNGRA absent en décembre ! 
Un CNGRA en janvier repoussé ! 
Un CNGRA en février avec des règles qui changent ?! 
Quel message devons-nous comprendre de l’Etat ? 
Quel message l’Etat donne-t-il aux jeunes futurs exploitants ? 
Les Jeunes Agriculteurs de Saône et Loire se sentent abandonnés, résignés à faire le dos rond … ;
C’est inacceptable !!! 
Après trois années de sècheresses consécutives. Nous sommes à bout de force ;
L’urgence est dans les cours des fermes : les bâtiments de fourrage sont vides et les trésoreries négatives ;
Les Jeunes Agriculteurs de Saône et Loire sont prêts à relever le défi de l’adaptation au réchauffement climatique ! 
Mais ce coup de théâtre le 20 janvier est vécu comme un réel manque de considération de la part de l’Etat ! 
Nous vous le répétons c’est INACEPTABLE !!! 
Pour notre département mais aussi les autres qui le méritent tout autant que nous ;
Alors Monsieur le Ministre ce ne sont pas des prises de note que nous attendons ;
Mais des actes à la hauteur de la sècheresse que nous avons traversée ;
Et un soutien sans faille le 18 février lors du prochain CNGRA ! 
Nous n’accepterons pas que l’Etat ne reconnaisse pas cette sécheresse 2020 !