Pousse de l'herbe
Une production nationale « dans la norme… », mais très hétérogène

Marc Labille
-

Dans une nouvelle note de conjoncture du 29 mai, s’appuyant sur les observations du 20 mai, Agreste évoque cette fois « une pousse des prairies déficitaire par rapport à la période de référence 2008-2018 pour les régions Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté ». Mais, se référant toujours à l’indicateur Isop, le service de statistique du ministère de l'Agriculture persiste et signe dans son optimisme en affirmant que le Grand Est présente un déficit somme toute « faiblement marqué ». En effet, la note de conjoncture nationale continue de minimiser : « seule la moitié [des] régions fourragères est en déficit, avec des disparités notables entre l’Alsace déficitaire (Isop à 82) et Champagne-Ardenne dans la norme (Isop à 96) ». Malgré, reconnait-on, des disparités entre régions et au sein même des régions, « la production cumulée des prairies, au niveau national, est dans la norme » (+8,5% par rapport à la référence), affirme-t-on. « Deux tiers des régions du territoire sont excédentaires », assure encore Agreste, avec « des situations proches de la normale (Isop voisin de 110) pour trois quarts d’entre elles ». De fait, l'herbe serait particulièrement verte en Bretagne (Isop à 122), mais aussi en Pays de la Loire, Paca et Centre-Val de Loire.