Plan de Relance
Une première vague d'aides aux investissements pour l’acquisition d’équipements permettant la réduction d’utilisation d’intrants

Depuis ce 4 janvier, les agriculteurs peuvent solliciter les aides à l’agroéquipement pour s’adapter au changement climatique et réduire les intrants. Annoncées dans le cadre du plan de relance agricole début septembre, les deux aides s’adressent aux exploitants, sociétés agricoles, ETA, Cuma, GIEE et lycées agricoles.

Une première vague d'aides aux investissements pour l’acquisition d’équipements permettant la réduction d’utilisation d’intrants

La première aide annoncée permet de s’équiper en matériel de protection contre le gel, la grêle, la sécheresse, le vent/cyclone, les ouragans et les tornades. La seconde est destinée à ceux qui veulent « réduire (voire substituer) ou améliorer l’usage des intrants (produits phytosanitaires, effluents, fertilisants) et des dérives de produits phytopharmaceutiques », a annoncé FranceAgriMer. Dans les deux cas, le montant des dépenses présentées dans la demande de subvention doit être compris entre 2.000 € et 40.000 € HT. Il est plafonné respectivement à 300.000 et 150.000 € HT pour les Cuma. Le taux de l’aide est fixé à 30 % du coût HT de l’investissement pour les aléas climatiques ; et à 20, 30 ou 40 % pour la réduction des intrants selon le type de matériel. Avec une majoration pour les nouveaux installés, les jeunes agriculteurs, les Cuma et les Dom.

Attention les premières mesures pour les agriculteurs sont bien opérationnelles. Les dossiers de demande sont à déposer directement sur le site de franceagrimer. Voici dans le détail :

Aide aux investissements pour l’acquisition d’équipements permettant la réduction d’utilisation d’intrants 
Les matériels éligibles correspondent :
-  aux matériels de pulvérisation de produits phytosanitaires permettant d’en réduire l’usage, la dérive et/ou la dose de produit de pulvérisation,
- aux matériels de substitution à l’usage de produits phytosanitaires : désherbage mécanique, dont robots autonomes désherbeurs ; systèmes de cultures innovants ; travail du sol ; filets anti-insectes,
- aux matériels d’épandage d’engrais et d’effluents,
- aux matériels de précision.

Aide aux agriculteurs pour l’acquisition d’équipements permettant de lutter contre les aléas climatiques
Aides individuelles aux agriculteurs dans l’acquisition d’équipements de lutte contre les aléas climatiques (gel, grêle et sécheresse), pour 70 % de l’enveloppe. Ces équipements (par ex. filets anti-grêle, tours anti-gel, petit matériel d’irrigation) viendront en complément des actions mises en œuvre par les agriculteurs (par ex. recours à des variétés résistantes à la sécheresse, itinéraires techniques adaptés)

Un site recensant l’ensemble des mesures plan de relance en Bourgogne Franche-Comté
https://www.relance-bfc.fr/aides-et-dispositifs/

Natacha Vieille, sous-préfète à la relance régionale

Natacha Vieille, administratrice territoriale, a été nommée sous-préfète à la relance auprès du préfet de la région Bourgogne Franche-Comté.
Membre de l'équipe préfectorale, elle sera chargée plus particulièrement de l'animation du suivi territorial du plan de relance avec les différents partenaires. Natacha Vieille est âgée de 28 ans ; elle est diplômée de Science Po Paris. Elle était jusqu'alors cheffe du contrôle de gestion, évaluation et audit au Conseil départemental d'Ille-et-Vilaine. Elle a pris ses fonctions le 4 janvier. Ancien préfet de Saône-et-Loire, Fabien Sudry, actuel préfet de la région Bourgogne Franche-Comté, lui a souhaité un plein succès sur une mission prioritaire aujourd'hui dans l'action publique.