Association Charolais de Bourgogne
Constat amer pour l’IGP Charolais de Bourgogne…

Marc Labille
-

En 2023, l’IGP Charolais de Bourgogne a essuyé une baisse de 21% de son volume d’activité. Cela fait plus de vingt ans qu’éleveurs et opérateurs construisent ensemble cette filière locale avec le soutien des collectivités. Mais le débouché espéré dans la restauration collective ne tient pas ses promesses.   

Constat amer pour l’IGP Charolais de Bourgogne…
Vincent Pommery (au centre) est entouré d’un bureau composé de Jean-Michel Morel (Elvea 71-58), Baptiste Lamborot (Feder Élevage), Didier Touillon (Charollais Viandes), Olivier Jame (groupe Bigard), Philippe Dumas. Pour sa gestion, l’association reçoit l’appui de Feder, de l’Association Charolais Label Rouge, de Qualinea et d’Interbev BFC.

Cet article est reservé aux seuls abonnés du journal

Découvrez nos offres d'abonnements

ou contactez-nous 0385295529 ou courrier@agri71.fr

Si vous êtes abonné(e), connectez-vous avec le bouton CONNEXION (ci dessous)

Découvrez nos offres