Le Covid-19 n’aura pas eu la peau du Festival du Bœuf ! Vendredi dernier à Saint-Christophe-en-Brionnais, près de 450 bovins de boucherie ont ainsi pu trouver preneurs dans une ambiance très professionnelle. Un soulagement pour tous.

Le Festival a vaincu le Covid!
Le licol d’Or attribué pour la super prix d’honneur génisse cularde a été remporté cette année par la famille Baudin de l’EARL de la Béluze à Oudry. Cette femelle exceptionnelle qui devrait donner 680 kg de viande a été achetée par la boucherie Allamand (74).

Le concours de bovins de boucherie du Festival du Bœuf s’est déroulé le 4 décembre dernier à Saint-Christophe-en-Brionnais. Si le Covid-19 a contraint à annuler la partie grand public de l’évènement, le concours de bovins a pu être maintenu en se délocalisant sur le marché de Saint-Christophe. Alors que le parc des expositions de Charolles était interdit de toute manifestation, le célèbre site Brionnais pouvait accueillir un rassemblement d’animaux à condition qu’il soit à huis-clos. À l’origine de cette alternative, le président de la société d’agriculture a trouvé un accueil très favorable du côté des responsables du marché et de la commune. « Ils ont adhéré dès le départ et ont tout fait pour que ça réussisse », salut Gilles Degueurce. 

Dans une infrastructure dont l’efficacité est éprouvée, éleveurs et organisateurs n’ont pas eu de mal à trouver leurs marques pour ce Festival inédit. 450 bêtes ont été accueillies sur le site. « C’est environ 200 de moins que d’habitude », fait remarquer le président, mais la qualité propre au Festival était au rendez-vous. Et en voyant les impressionnantes travées de culardes et autres bêtes d’exception, on se disait qu’heureusement que le concours avait pu avoir lieu ! Car sans ce débouché précieux, quel aurait été le devenir de ces bovins haut de gamme fruits de plusieurs années d’élevage et de finition méticuleuse ?

Des prix semblables à 2019

Rien n’étant jamais acquis en matière de commerce, ce fut un véritable soulagement de constater que 99 % des animaux ont trouvé preneurs ! Dans le contexte incertain des prochaines fêtes de Noël, les exposants ont même pu bénéficier de prix semblables à ceux de l’année dernière. Entre 6 et 7 € le kilo de carcasse pour les meilleures génisses ; jusqu’à 7€50 pour les culardes ; 5 à 5€50 pour les bonnes vaches ; 5€50 à 6€50 pour les bœufs et 6€50 pour les vaches culardes. Des tarifs plutôt « satisfaisants » étant donné les circonstances et qui correspondent à une plus-value moyenne d’environ 1 €, confiait David Pierre de la société d’agriculture. L’euphorie des grands jours n’était certes pas au rendez-vous, mais certaines des femelles super prix d’honneur ont tout de même atteint les 15 €.

La boucherie plutôt confiante

Malgré l’incertitude entretenue en amont du concours, les acheteurs étaient bien là le jour-J. Et, visiblement, ils avaient des commandes à honorer. Tous les gros opérateurs fidèles au Festival sont venus à Saint-Christophe (SVA, Bigard, Sicarev, Feder, Gesler, Despierres, Despi, Puygrenier...). Les clients finaux se sont peut-être moins mis en scène qu’à Charolles. En l’absence de public et avec un commerce de détail perturbé, les acteurs de la distribution se sont montrés discrets. Mais les abatteurs et chevillards étaient soulagés de voir le Festival maintenu. Pour eux, c’était indispensable pour ne pas perdre de clients. Et les quelque 450 bovins de boucherie achetés sur place sont la preuve que l’excellence charolaise se retrouvera un peu partout en France pour les fêtes de fin d’année. 

Dans ce contexte particulier, la boucherie traditionnelle tient bon. Présents physiquement ou représentés par leurs chevillards, les artisans bouchers et quelques chefs de rayon très attachés à la qualité n’ont rien changé à leurs habitudes. Une supérette du Mâconnais a même acquis 15 bêtes à elle seule ! Tous semblaient confiants quant au commerce en magasin. La boucherie traditionnelle semblant même renforcée par les effets du coronavirus…

Organisation exemplaire

Au soir de ce Festival hors norme, une satisfaction s’emparait de tous. « Beaucoup d’éleveurs pensaient que le festival n’aurait pas lieu », confie Gilles Degueurce. Exposants et acheteurs étaient contents et l’ont fait savoir aux organisateurs. Non seulement les ventes ont pu être sauvées, mais la manifestation s’est déroulée dans le respect des consignes de lutte contre le Covid-19. Présente sur les lieux, la gendarmerie n’a pas relevé d’irrégularité, rapportait le président. Tout le monde s’est conformé au port du masque. Aucun visiteur non professionnel ne s’est glissé parmi les quelque 300 personnes présentes. La jauge était de 500 maximum. « C’était important de se montrer exemplaire. Car cela donne de la crédibilité aux organisateurs d’évènements agricoles, prouvant qu’il est possible de maintenir ce type d’évènement moyennant le respect d’un certain nombre de règles sanitaires », concluait Gilles Degueurce.

Palmarès

Super prix d’honneur

Génisse cularde (licol d’Or) : EARL de la Béluze (Baudin), Oudry.

Génisse : Bruno Ducerf, Saint-Julien-de-Civry.

Vache cularde : Gaec Lorton père et fils, Poisson.

Vache : EARL Labaune Yannick, Nochize.

Bœuf culard : Martine Leureaud, Vendenesse-lès-Charolles.

Bœuf : EARL Billoux frères, Colombier-en-Brionnais.

Prix d’honneur

Génisses culardes : EARL de la Béluze (Baudin), Oudry ; Gérard Desloires, Saint-Martin-de-Commune ; Gaec des Sauvages (Desplans), Saint-Vincent-Bragny ; Gaec Nivot Jean-Michel et Julien, Marly-sur-Arroux ; Gaec Rave, La Vineuse. 

Génisses : EARL des Billebauds (Boisset), Ciry-le-Noble ; Mathieu Dumontet, Changy ; Gaec de la Grange Sabot (Guillemet), Beaulon ; Gaec Labopin, Marly-sur-Arroux ; Florian Millet, Gibles ; Jean-Luc Pichard, Artaix ; EARL Roux et fils, Toulon-sur-Arroux.

Bœufs : EARL Cyrille Brenot, Rigny-sur-Arroux ; Jean-Luc Dutremble, Martigny-le-Comte ; Gaec Le Pont Les Lauchères (Gauthey), Saint-Bérain-sur-Dheune. 

Vache cularde : Jean Bresson, Ligny-en-Brionnais.

Bœufs culards : Jean Bresson, Ligny-en-Brionnais ; David Pierre, Volesvres (2). 

Vaches : Serge Brunel, Issy-l’Évêque ; EARL Coulon Laurent, Charmoy ; Pascal Dumontet, Changy ; EARL Dumontet Pascal, Charmoy ; EARL Labopin Bernard, Chassy ; Gaec des Buissons - Nivot Bernard et Mireille, Marly-sur-Arroux ; Gaec Noiziller frères, Saint-Micaud.