Équin
Équin : la situation s’assainit

Françoise Thomas
-

Le confinement des chevaux et l’arrêt des rassemblements équestres semblent avoir permis de rester maitre de la situation face aux risques de propagation de l’herpèsviroses de type 1 et 4 (HVE1&4), maladie particulièrement contagieuse chez les équidés. 

Équin : la situation s’assainit

Cette épidémie de rhinopneumonie, débutée en Espagne en février dernier, évolue en effet favorablement, dans la mesure où la majorité des foyers de la maladie répertoriés sur le territoire national sont éteints ou restent sous contrôle et qu’aucun nouveau foyer n’a été détecté récemment, en lien avec le rassemblement espagnol. En tout en France, moins d’une quarantaine de foyers auront été détectés dont 11 étaient toujours actifs au 6 avril dernier.

Aucun foyer n’a été détecté en Saône-et-Loire en rapport avec cet épisode-là.

Il n’empêche que si les compétitions nationales et internationales professionnelles ont pu reprendre à huis clos ce lundi 12 avril, les rassemblements entre non professionnels restent interdits. Ceci en lien cette fois avec la crise sanitaire liée au coronavirus.

En ce qui concerne la rhinopneumonie EHV1, la vaccination et les rappels vaccinaux restent fortement recommandés pour les équidés exposés, de même que tout un ensemble de mesures à appliquer. Ce protocole sanitaire est pour l’instant à respecter jusqu’au 30 mai.

La cellule de crise du Respe, le réseau d’épidémio-surveillance en pathologie équine, se réunira à nouveau le 19 avril.