Commerce international
Voitures chinoises : des sanctions et des questions

Quelques semaines après la décision de Washington, Bruxelles a présenté les conclusions provisoires de son enquête anti-subventions sur les véhicules électriques chinois et va instaurer des droits compensateurs. Une nouvelle qui n’a pas été bien reçue par Pékin qui menace de représailles sur l’agriculture, au grand dam des représentants du secteur qui craignent une escalade des différends.

Voitures chinoises : des sanctions et des questions

Cet article est reservé aux seuls abonnés du journal

Découvrez nos offres d'abonnements

ou contactez-nous 0385295529 ou courrier@agri71.fr

Si vous êtes abonné(e), connectez-vous avec le bouton CONNEXION (ci dessous)

Découvrez nos offres