Grandes cultures et pesticides
« Déverrouiller » le conventionnel

Cédric Michelin
-

Réduire l’usage des pesticides en grandes cultures : des expériences pilotes telles que le dispositif « Dephy Ferme » montrent que c’est possible, sans compromettre la marge de l’exploitation, y compris en agriculture conventionnelle. A condition de moins rester rivé sur son rendement. Diversification des cultures, stratégies de faux semis, utilisation de variétés résistantes… Combinés, ces leviers permettent de réduire l’usage des pesticides, mais peinent à se démocratiser. La faute à des « verrouillages sociotechniques », aussi bien en amont qu’en aval des agriculteurs, pointe-t-on à l’Inrae de longue date. Pour lever ces freins, le gouvernement a décidé, dans sa version finale du plan Ecophyto 2030, « de ne pas se concentrer uniquement sur l’amont de la chaîne agricole ». Reste à savoir si l’enveloppe de 90 M€ mise en place sera suffisante.

« Déverrouiller » le conventionnel

Cet article est reservé aux seuls abonnés du journal

Découvrez nos offres d'abonnements

ou contactez-nous 0385295529 ou courrier@agri71.fr

Si vous êtes abonné(e), connectez-vous avec le bouton CONNEXION (ci dessous)

Découvrez nos offres