Cinéma 6 octobre à Tournus : Elles dansent pour la vie, contre le cancer !

Cédric MICHELIN
-

Si nombre de soignants, infirmiers, médecins… ont été encensés et soutenus à juste titre ces derniers mois avec la crise du Covid, ils ne sont pas les seuls à œuvrer au bon rétablissement des patients à l’hôpital. Le film "Elles dansent", prochainement dans les salles de cinéma et en pré-projection près de chez vous actuellement, vous fait rentrer dans la danse d’Aude, notaire, qui a décidé de quitter son métier pour aller danser au chevet de patients atteints par le cancer. Un film plein d’émotions, d’humanité et qui donne furieusement l’envie de profiter pleinement de la vie avec ses proches.

Cinéma 6 octobre à Tournus : Elles dansent pour la vie, contre le cancer !

N’essayez pas de cacher vos larmes. Comme Aude, laissez vous plutôt emporter par le souffle de la danse. Une danse pour la vie. Contre le cancer. « Tant qu’il y a de la vie, on met de la vie », a pour mantra, Aude, notaire de formation qui aujourd’hui danse dans les hôpitaux pour apporter une lumière - chaleureuse, vibrante et ondulante – dans chaque chambre des patients atteints d’un cancer. Un personnage qui n’en n’est pas un puisqu’il s’agit d’un documentaire sur cette femme, d’une force et d’une sensibilité à toute épreuve, qui finalement nous fait prendre conscience à tous que nous aussi « dansons » pour des proches à certains moments de nos vies. « En général, c’est bourré de magie et de surprise. Les larmes comme les rires, je peux tout accueillir », dit d’elle, en toute humilité – alors que beaucoup ne se sentirait pas la force – celle qui a choisi de dédier du temps à une forme de lutte « concrète » contre le cancer. Pas en soignant le corps mais l’esprit. Danser est finalement une forme d’expression, plus poétique et plus expressive, lorsque les mots viennent à manquer. Les corps se parlent alors par mimétisme, naturellement et simplement.
« Elles dansent, c’est finalement le film dont 2021 a besoin », invitent Laetitia Bertheuil et Alexandre Messina, les deux auteurs, qui veulent nous aider ainsi à dépasser nos peurs : celles des malades, des proches, des aidants, des soignants… rien n’est insurmontable lorsqu’on apporte comme ils le font dans ce film, de l’amour, de la joie, des rires, des pleurs...
Le film a été tourné avec une très petite équipe de tournage permettant d’entrer dans l’intimité sans jamais de voyeurisme malsain. Le cadrage n’est pas parfait. Les personnes filmées le sont.
Le film a déjà reçu de nombreuses éloges avec des reportages sur TF1, M6… ou des passages dans l’émission Danse avec les Stars.
Un documentaire à voir, seul ou à plusieurs, pour laisser les images parler à son inconscient, se libérer… 
La sortie nationale du film est programmée au 17 novembre mais des avant-premières seront projetées non loin d’ici : à Tournus, cinéma la Palette, ce 6 octobre ; à Lons-le-Saunier le 7 octobre au Carcom Congrès ; à Longvic (21) le 20 octobre ou encore à Dijon le 21 octobre au cinéma Olympia. Bien d’autres dates sont disponibles sur le site de Fidelio Production.